La reproduction

 <>

Vous voulez investir dans un couple de serpents, et vendre les jeunes avec un joli bénéfice ? Lisez les lois suivantes qui vous révèlent que rien n'est facile dans ce bas monde.

1) Définir le sexe d'un serpent n'est pas facile. Avez-vous vraiment acheté un couple de serpents et non pas deux serpents, c'est-à-dire deux mâles ou deux femelles ? Rien n'est plus difficile que de définir le sexe d'un serpent, parfois même pour des professionnels. Vous aurez l'air fin si, après quelques années de patience vertueuse, vous vous apercevez que votre jolie pythone est soudainement devenue un beau mâle et vice-versa.

2) Tout couple ne s'apparient pas forcément. Ils peuvent avoir des préférences et dédaigner le partenaire qui leur est offert. Si l'un a envie, l'autre peut ne pas être réceptif à ce moment-là. Cela peut prendre aussi vous prendre des années pour vous apercevoir qu'il n'y a rien à tirer de votre couple.

3) Tous les oeufs pondus, ne donneront pas naissance à des petits, tous les petits ne survivront pas. Il y a de nombreuses causes à cela. Certaines sont naturelles et vous n'y pouvez rien, mais ne vous disculpez pas forcément car vous pourriez bien ne pas avoir commis de nombreuses fautes. L'élevage des serpents n'est pas aussi facile que celui des souris qui leur servent de nourriture.

4) Les serpents s'échappent et feront toujours tout pour. Surtout les petits en très grand nombre. Ce n'est pas agréable d'en trouver un écrasé sous la moquette en plein milieu du salon, ou dans la cuvette de ses WC, ou encore moins dans celle des WC de la voisine. Il se peut que vous ne retrouviez jamais tous vos petits.

5) Vos serpenteaux ne valent rien. Voilà tout est prêt, vous avez bien nourri tous vos juvéniles, ils sont de tailles suffisantes pour être vendus. Sur les cent oeufs, cinquante ont éclos, vingt-cinq n'ont pas survécu à leur première journée, douze ont totalement disparu, vous en avez tué sept par maladresse dans leur nourrissage et leur manipulation. Il vous en reste six. Vous êtes content quand même, après des années d'efforts, vous allez pouvoir tripler la mise sur le prix du premier couple (oubliez le prix du vivarium et des centaines souris qui ont donné leur vie pour en arriver là). Vous vous rendez chez votre marchand d'animaux plein d'espoir. Patatras, l'animal que vous aviez payé en promotion plusieurs milliers de francs n'en vaut plus que plusieurs centaines. De nombreuses personnes ont eu la même idée que vous et le marché n'est plus très porteur sur l'espèce sur laquelle vous avez jeté votre dévolu. Vous repartez avec quelques billets et vous décidez d'en jouer certains au loto ou de vous lancer dans l'élevage plus lucratif de souris pour serpent.

 

Apparier des pythons

Les pythons doivent avoir au moins trois ans avant d'espérer les voir se reproduire.

Les pythons doivent vivre séparés avant de les faire se rencontrer, surtout pour des raisons de nourrissage et d'hygiène.

Les faire se rencontrer uniquement de temps à autre peut les inciter à s'apparier plus facilement. La meilleure période pour cela est la fin de l'automne.

La température doit être légèrement réduite à ce moment puis, graduellement remise à la normale. L'ovulation est marquée par un renflement de la partie médiane du corps durant environ une douzaine d'heures. La femelle pondra six mois plus tard, en fin de printemps, entre 3 et 12 oeufs Ils deviendront plus nombreux au fur et à mesure que la femelle avancera en âge.

L'incubation peut se faire de manière naturelle par la mère ou artificiellement. Si l'incubation maternelle est la plus naturelle, elle n'est pas forcément la plus efficace. De plus elle ne permet d'obtenir une portée que tous les deux ans.

 

Incubation naturelle

Placer de la mousse sèche de sphagnum qui servira à entourer les oeufs. La place devra être suffisante pour la mère, la mousse et les oeufs. Une température de 32°C doit être maintenue exactement pendant toute la période d'incubation. Un bassin d'eau doit être conservé même s'il n'est plus utilisé. La difficulté est de maintenir une hygrométrie proche de 100 % pendant toute la durée de l'incubation soit environ 50 jours. C'est pourquoi on doit placer le refuge dans une autre placée dans de la vermiculite toujours imbibée d'eau. On doit aussi humidifier le vivarium quatre fois par jour pendant les deux mois. Parfois quelques oeufs seront rejetés du nid et devront être incubés artificiellement. Ils sont probablement non fertiles, mais sait-on jamais ? Il se peut que la mère quitte le nid pour aller boire, mais ne tardera pas à revenir rapidement.

 

Incubation artificielle

L'incubation artificielle s'avère plus facile. Une boîte contenant 2 cm de mélange de sable, de mousse et de vermiculite imbibés d'eau préparée quelques jours avant que la femelle ponde. Cette boite doit conserver une température de 32°C. Les oeufs doivent être retirés de la mère une fois pondus, ce qui peut être difficile car elle peut se montrer agressive. Les oeufs seront "enterrés" et couverts de mousse sèche. L'humidité devra être de 100 % ce qui peut être obtenu en rajoutant un bol d'eau dans le refuge. La condensation doit apparaître sur la paroi du refuge. Si les oeufs se flétrissent légèrement, de l'eau doit être rajoutée. Il ne faut jamais humidifier directement les oeufs. Quand les petits naissent, chacun d'entre eux doit être dirigé dans une boîte séparée d'un litre environ de contenance. Chacune doit contenir un refuge, un bassin et des branchages. La température doit être conservée à 28°C. Il faut attendre une semaine la première mue avant de nourrir les petits. Nourrir des nouveau-nés peut s'avérer difficile, certains peuvent accepter des souriceaux roses mais la plupart non. Il faut alors les forcer à se nourrir.

 

Exemple à partir d'un cas réel :

- Le 23 octobre 96 : température 32° C jour et 20° C nuit, la différence plus importante de température aide les serpents à s'apparier.

- Le 27 octobre 96 : rencontre du mâle et de la femelle.

- Le 31 mars 97 : la femelle est visiblement enceinte, le mâle est retiré

- Le 17 avril 97 : le refuge est humidifié au brumisateur, on y a introduit de la mousse et le bassin est retiré car il y a eu des cas ou la ponte s'est effectuée dans le bassin. L'eau sera alors fournie dans une coupe et très régulièrement changée.

- Le 4 juin 97 : 8 énormes oeufs ont été pondus dans le refuge, la femelle est enroulée autour d'eux. Les oeufs sont retirés et placés dans un grand bac en plastique à moitié rempli d'une mixture de 10 parts (par poids) de vermiculite et de 6 parts d'eau. Un thermostat a incubé les oeufs à une température de 32° C. Les oeufs "enterrés" ont été surveillés tous les 2/3 jours afin de laisser circuler de l'air. L'humidité a toujours été suffisante pour qu'il y ait condensation sur les parois de la boîte.

- Le 10 juillet 97 : les oeufs se sont légèrement ridés, de l'eau a été rajoutée dans la vermiculite

- Le 5 août 97 : 8 bébés pythons sont nés, tous normaux et bien portants.

retour